Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 13:45

Cet article traite de la qualité de vie des habitants dans la ville dense grâce à la proximité des espaces verts publics.

Bien entendu leur maillage a aussi un rôle majeur dans la constitution des trames vertes et bleues au service de la biodiversité.  

 

 

1) La densification s’accompagne d’un accroissement du besoin d’espaces verts publics :

Cette conclusion ressort d’un grand nombre d’études, par exemple de   l’enquête du CERTU de 2011 en région Lyonnaise  «  …Plus un quartier est densément bâti et plus les personnes interviewées vantent les mérites des espaces verts et célèbrent les avantages de la ville verte… »

 

 

2) La proximité est clairement le facteur  majeur de bonne réponse aux besoins :

C’est analyses convergentes de motivations, dont dans l’enquête ci-avant du CERTU :

« … les personnes interrogées plébiscitent en premier lieu le square de proximité… ».

... comme dans  l’étude des entreprises du paysage :

«  …. la raison principale de la non utilisation des espaces verts est la distance… » :

 

 

    pour quelle raison les habitants ne vont pas dans les espac

 

 

3) Le critère de performance sur la proximité des espaces verts publics est le « pourcentage de population disposant d’un espace vert public à moins de 300m »

Il est retenu pour le benchmarking européen des villes durables comme dans les états des lieux et objectifs de nombreuses villes françaises : conf § Précisions au § 7 ci-après.

 

4) Il est logique d’attendre d’un PLU communal grenellisé d’une part un état des lieux sur ce critère d’autre part sa projection en lien avec l’évolution l’habitat dans la ville

 

5) Le terme « Espace vert public » recouvre dans les différents textes tous les lieux disponibles pour des activités de promenade, de jeux d’enfants et de détente, rôle que jouent par exemple, outre les parcs et jardins publics, les bords de Loire aménagés pour cela à Orléans

 

6) Critère des 300 m à Orléans :

 

- il apparaît évident que des secteurs très minéraux de l’hyper-centre satisfont ce critère grâce aux bords de Loire, alors que paradoxalement des secteurs moins centraux ne le satisfont pas (par exemple le secteur de la ZAC Coligny)

 

- l’élaboration du PLU doit aboutir à un pourcentage élevé d’habitants à moins de 300 m d’un espace vert public pour pouvoir montrer que la densification de la ville ne signifie pas nécessairement une perte de qualité de la vie  

     

7) Précisions sur l’utilisation généralisée du critère de pourcentage d’habitants situés à moins de 300 m d’un espace vert public :

 

a) Utilisation par les instances européennes pour désigner l’« European Green Capital », illustrée par le tableau  comparatif du dernier concours :

Benchmarking-green-cities-2012-distance-des-parcs-et-square.JPG

 

 

b) Utilisation par des villes pour se positionner par rapport aux finalistes du concours européen, comme le fait par exemple par Lyon :

 

comparatif-espaces-verts-Lyon.JPG



d) Utilisation de ce critère dans la communication touristique, exemple au sujet de Nantes dans le Routard (Nantes affiche 100% d’habitants à moins de 300m)

« Dans Nantes Métropole, chaque habitant vit à moins de 300 m de verdure et bénéficie de 57 m2 d’espaces verts. Pas étonnant qu’elle ait été élue Capitale verte européenne pour
2013 ! »

 

d) utilisation de ce critère par de nombreuses villes :

-           de toutes maturités dans le développement durable , par exemple Stockholm, première « European Green Capital » (en 2010)

 

«  le service municipal de l'urbanisme a entrepris de traquer a travers la ville tous les secteurs ou les habitants sont a plus de 300 m du parc le plus proche. Ce sont des recherches de l'institut de la sante publique et de l'agence du logement qui ont conduit a définir cette distance de 300 m. Nous allons donc créer de nouveaux petits parcs dans des secteurs d'habitat ou la distance est supérieure. Ce n'est pas un hasard : le plan d'urbanisme mis en chantier au printemps dernier et qui vise l'horizon 2030 considère que Stockholm devrait rapidement atteindre un million d'habitants, et que cela va s'opérer par la création de nouveaux quartiers urbains a caractère central, autour de rues animées, de parcs et de places »

-           de toutes tailles, comme :

. Paris «politique de création de parcs et de jardins de proximité, dans l’idée que chaque parisien dispose d’un lieu de promenade, de détente et de loisir à moins de 300 mètres de son domicile. »  

Rennes (la distance de 300m fait partie du référentiel de développement durable),

 

. Melun (Le calcul des aires d’attraction considère  un rayon de 300 m pour les espaces verts de moins de 10 ha)
.
etc, etc

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

OmniTech Support scam 17/12/2014 08:58

This has been an excellent initiative by the municipal planning department. I’m sure there is going to be a lot of changes in the near future. They have got a lot in mind while stalking through the city.

Présentation

  • : Le blog JGA / CREO
  • : Compilateur d'informations et réflexions en vue des concertations et enquêtes publiques sur l'urbanisme : PLU, PLH, SCoT, PDU, ZPPAUP/AVAP ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens