Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 19:23

 

vue orleans-copie-1 

 

Les observations suivantes, de JG Aincy et D Legrand, ont été remises le 17/6 :
   

 

1) Les dispositions de protection du végétal urbain constituent une bonne avancée par rapport aux dispositions antérieures.

2) La densification semble conçue pour que la ville reste attractive, sous réserve de l’aspect déplacements (point 5 ci-après)  

 

 

A noter : l’analyse des sujets 1 et 2 a été faite lors d’un article antérieur, en lien.

3) Les demandes d’amélioration sur l’évaluation environnementale qui figurent dans les analyses des services de l’Etat devraient conduire à un état des lieux plus complet et précis, condition du suivi d’impact de la mise en œuvre du PLU (en premier lieu après 6 ans, comme prescrit).  

 

 

A noter : le  nouveau dispositif sur les enquêtes publiques (conf lien) permettant l’ajout de documents en cours d’enquête, le dossier comporte les clarifications, justifications, projets de modifications de, texte adressés par la Ville à l’Autorité Environnementale suite à ses observations.  

 

4) Le projet d’urbanisation d’une zone inondable « résiliente » (terme ne correspondant actuellement à aucune norme, ni règlementation, ni a fortiori engagement de résultat sur la tenue de la construction / du quartier en cas de crue majeure), outre qu’il est soumis au PPRi, ne devrait être qu’une réserve pour un temps où il ne restera plus d’espace non inondable à urbaniser.  

 

 

A noter :

- la classification (II AU ) de la zone correspondante (Val Ouest) dans le PLU implique, outre le respect des dispositions que le PPRi fixera pour celle-ci, une enquête publique avant l’engagement d’une u:rbanisation.

- le sujet de la résilience aux inondations, terme très en vue depuis l’ouragan Katrina qui a ravagé la Nouvelle Orléans (ruptures de digues…), qui peut s’appliquer à un réseau, un bâtiment, un quartier, concerne la capacité à devenir plus moins vite réutilisable après une inondation (selon son importance) : voir article, en lien.

5) L’absence de prise en compte des déplacements dans un PLU communal (aussi longtemps que le PLU intercommunal ne sera pas systématisé) pose aux habitants un problème de fond qui ne peut être évacué : comment apprécier un projet de densification sans information sur les dispositions pour les déplacements qu’il induit ?  

 
Dans le cas du projet de PLU d’Orléans ce sujet est critique car :

 - de considérables nouveaux quartiers (dont l’énorme ZAC Dessault au nord) seront desservis par les axes, RD2020 – mails – av Jean Zay / Droits de l’Homme, interconnectés par des mails qui constituent une nationale de fait (ce que souligne l’analyse du Préfet), dont la saturation et la pollution générée sont notoires, 
  

- il est prévu le long de ces axes l’ajout de quantités considérables de nouvelles constructions, en particulier de bureaux, qui y augmenteront leurs circulations,


-
l’objectif de réduire les flux sur les mails pour recoudre la ville est contradictoire si un contournement d’Orléans n’est pas créé.
 

 

 

Une étude sur la circulation ayant été annoncée par la Ville d’Orléans, il y a lieu de spécifier que la mise en œuvre de ses conclusions conditionne la densification définie dans le PLU.  

 

Ce point a fait l’objet d’une proposition antérieure, qui a semblé bien accueillie par la Ville, nous proposons que sa position formelle sur ce sujet puisse être fixée dans les attendus du PLU.  

A noter : ce sujet a fait d’un courrier à la Ville, suivi d’un échange.  

 

 

Il reste peu de jours avant le 21/6 à ceux qui souhaitent consulter le dossier et faire des observations !                                                                   

 

 

 

Partager cet article

Repost0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 08:33

                                                           secteurs de concertation sur le PLU

I.          Contexte

La réunion porte sur une présentation synthétique, avec échanges, du projet de zonage + règlement du PLU, et son application dans le secteur Nord Est Ouest.



Il a été établi sur la base du PADD, qui a fait l’objet de réunions en juin (conf article en lien) et a été approuvé en Conseil Municipal le 12/07/2012.

Le document complet, PADD + zonage + règlements de zones + annexes… constituant le PLU sera consultable à partir de (fin ?) janvier, après approbation en Conseil Municipal, pour observations avant début d’Enquête Publique, prévue avant l’été.

     II.          Orientations / observations :

Le PLU se présente globalement comme un prolongement du POS antérieur, avec des objectifs plus explicites et des dispositions ajustées sur le zonage, la densité, le végétal et le développement des zones destinées aux activités économiques (voir § III ci-après) : la limite du PLU présenté est qu’il ne précise rien sur l’évolution en matière d’équipements publics, en particulier le sujet des voies/déplacements n’y est pas abordé, alors que c’est une préoccupation en lien direct avec la densification.

Des réservations pour des voies pourraient être intégrées dans le PLU communal
(comme par exemple dans celui de Tours, conf lien) dans l’attente du SCoT/PDU d’AgglO; à défaut il est urgent que soit faite la mise à jour de ces documents, qui devra prendre en compte des Lois Grenelle ("Grenellisation"),  

Les ZACs figurent sous forme de réservations d’espaces, les clauses applicables étant celles de leur zone sauf s’il y a déclaration d’utilité publique : report du dialogue sur les choix aux concertations et enquêtes publiques zac par zac

Les grandes ZACs, telles pour la zone en objet, les Groues ou Dessault, modifieront très fortement la densité urbaine dans leur (large) secteur : habitations, bureaux...et flux associés.

Il n’a été ni confirmé ni infirmé qu’une Evaluation Environnementale du PLU sera faite au titre de l’application aux douments d’urbanisme de cette disposition, initialement destinée aux projets : 
la règlementation l’a rendue obligatoire à partir de 2013 pour un tel PLU, mais du fait de l'avancement de celui d'Orléans elle ne lui est pas imposée. Néamoins il a été évoqué de manière informelle l’éventualité qu’elle soit néanmoins réalisée. 
  

    III.          Points essentiels / observations :


Avertissement : les éléments chiffrés figurant ci-après sont signalés comme encore en cours d'étude et sont donc susceptibles d'évoluer. Le document de référence sera celui approuvé en Conseil Municipal (prévu en janvier).

1.     Les Cos sont augmentés comme suit (la construction en zone centrale UA et UBa étant définies par la volumétrie) : construction en Zone UBb : 2 au lieu de 1,5 ; UC : 1 au lieu de 0.7 à 1 ; UDa : 0.6 au lieu de 0.5 ; UDb : 0.4 au lieu de 0.3
(le règlement de protection du patrimoine prévaut dans le périmètre qu’il définit)

2.     Les hauteurs maximum sont redéfinies : actualisation du « plan velum » avec une réduction des clauses permettant des dépassements: une grande clarté s’impose du fait d’une clause du POS actuel autorise + 6m pour « toitures d’expression contemporaine, toitures végétalisées, constructions en attique au dernier niveau » qui permet des dépassements à tire larigot.

3.     Fort développement des zones (US) dédiées aux activités économiques excluant l’industrie (et l’habitat), soit en particulier, pour le secteur : à la tête nord du pont de l’Europe, le long des mails, av de Paris / RD 2020 (gare-Libération), av Jean Zay/ Droits de l’Homme : à préciser
 

4.     Les zones d’habitations sont ajustées, ainsi que la Zone de Protection du Patrimoine, qui est étendue dans les quartiers Vauquois et Dunois : à préciser

5.     La surface à réserver « végétale » dans un projet (conf POS), avec un arbre par 150 ou 200 m2 … peut être satisfaite en y intégrant des remplacements par de la végétalisation en toiture, avec une surface à multiplier par 5 (5m2 de substrat à faible épaisseur avec plantules équivaut à 1m2 en pleine terre) ou en terrasse, où une surface plantée de 1,25 m2 équivaut à 1m2 en pleine terre (approche « coefficient de biotope ») : précisions à voir, dont par rapport aux spécifications actuelles du POS, en fonction des zones

Notas :

ü  une "prime" est donnée pour les surfaces végétales maintenues sous le houppier des arbres (1m2 y est équivalent à 2m2) : vérifier le cas des arbres protégés, voir ci-après, car le maintien de la zone sous le houppier relève déjà de l’obligation de protection.

ü  l’équivalence entre sol naturel et sol artificiel implique d’y organiser le retour à la nappe phréatique des eaux de pluies correspondant aux surfaces.


6.     L’établissement d’un répertoire de 400 à 500 arbres (publics + privés) permettra , en s’appuyant sur la Loi Paysage, d’élargir au-delà des Espaces Boisés Classés la protection d’arbres en ville, donnant ainsi un statut de document d’urbanisme à la Charte de l’Arbre (au-delà d’un objectif de conseil) : reste à préciser les arbres retenus et les critères, étant entendu que la notion traditionnelle d’arbre remarquable est inadéquate car elle ne couvre que l’aspect botanique / esthétique en négligeant la valeur pour l’écologie urbaine.

7.     Dans une démarche orientée « ville-jardin », les cœurs d’ilots feront l’objet d’une protection, la construction dans leur emprise étant réservée à leur bordure sur les voies qui les entourent. Les propriétaires en cœur de ces ilots ont des possibilités et contraintes spécifiques (comme actuellement dans le POS pour les parcelles non desservies par une « voie pompiers ») : il reste à préciser quels ilots sont concernés et les clauses de protection.

8.     Les trames vertes et bleues (conf lien) font l'objet d'un zonage avec règlement spécifique  

 

 

   IV.          Dispositions présentées ne concernant pas la zone / observations :

1.       Importantes zones de type US crées à La Source : zone de l’hôpital et CNRS/BRGM

2.       Création d’une zone « Val Ouest » résiliente aux inondations, au sud de la Loire : perplexité sur une mise en « résilience » conforme aux règlements alors que la Directive européenne sur les inondations (de 2007), maintenant transposée dans le droit français, spécifie que la crue centennale doit être considérée comme seulement « moyenne » : l’exemple de la Hollande, souvent cité à ce sujet, ne fournit pas la réponse technico-économique dans un contexte totalement différent, sur les solutions / coûts / à charge de qui / risques acceptés / préjudices / à charge de qui … 

Partager cet article

Repost0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 14:46

Dispositions retenues / Demandes complémentaires


Sujet dans PLU


Disposition prévue


Modalités


Observations

 

 

 

 

         

 

Points majeurs pour la

continuité du réseau des pistes cyclables

 



 

Connexion de la piste voie - des Groues avec le centre via le quartier Dunois

 

 

        


Connexion de l'ouest du quartier Dunois avec piste de la Loire

Création d’une passerelle évitant le passage dans la circulation à l’étroit pont des Murlins, pour faire le lien entre la piste des Groues  et celle de la r des Mulins, qui s’arrête au pont (reliée à celle du bd Chateaudun)
  
 
            

Cheminement à définir            

           


Le budget de cette passerelle est prévu être intégré au projet d’aménagement du quartier et de la voie des Groues

 

 

 

 

 

 

Sujet ré-évoquéen réunion publique sur la requalification de la r de Coulmiers (avril)

Partager cet article

Repost0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 13:28

Dispositions retenues suite à demandes / Demandes complémentaires

 


Sujet dans PLU


Disposition prévue


Modalités


Observations

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Base  d’application de la Charte de l’Arbre

 



 

 

 

 

 

 

 

 

Définir dans le PLU le « paysage de référence »

 

Tous les arbres publics et les  arbres privés visibles depuis les voies sont couverts
 

 

 

 

 

 

 

 


Voir la possibilité d’intégrer aussi les arbres  qui ne sont visibles que du ciel

 

Fondement sur la Loi paysage / Protection patrimoine : la Ville doit donner son accord pour tout abattage
(alors qu’actuellement elle ne peut le faire que dans le cadre d’une demande de permis de construire ou sur des espaces boisées classés)

 

Lié aux méthodes de

relevé du paysage de référence


Relier le PLU au texte de la Charte de l’arbre

 

La Charte de l’Arbre devient une annexe du PLU

 

Etablit le cadre juridique nécessaire à l’application de la Charte de l’Arbre

 

 

 

 

 

 

 

Protection des Zones vertes de jardins en venelles




Formulation de la protection




Pour cohérence avec l’évolution urbaine :
la construction est possible le long des voies publiques actuelles autour de ces zones



Construction dans la bande des 20 m



Explicitation des zones d’application


Attendus sur le choix des zones

 


Détermination des zones


Quartier Dunois :
Vaupulents, Moulin, Ponceau

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog JGA / CREO
  • : Compilateur d'informations et réflexions en vue des concertations et enquêtes publiques sur l'urbanisme : PLU, PLH, SCoT, PDU, ZPPAUP/AVAP ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens